Recommandations

Dans l’ensemble, de nombreux efforts ont été consentis de part et d’autre depuis le début de ce processus électoral et ce, en vue de préserver un climat de cohésion sociale. A cet effet, FASO NEEMA tient à féliciter tous les acteurs impliqués pour le travail abattu, qu’il s’agisse des autorités administratives, de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), des partis politiques, de la société civile et des médias. Un satisfecit est à manifester également à l’endroit des forces de défense et de sécurité car il n y’a pas eu d’incident sécuritaire lors de ce double scrutin. Toutefois, elle se permet de formuler quelques recommandations à l’ensemble de ces acteurs afin de renforcer la crédibilité et l’exemplarité des processus électoraux au Burkina Faso, renforçant ainsi sa culture démocratique.

Aux autorités gouvernementales

FASO NEEMA recommande que :

- De créer une agence nationale permanente, composée d’experts électoraux et chargée d’administrer les opérations de vote

- D’encourager la nomination ou désignation de Commissaires de la CENI aux profils davantage techniques en phase avec les exigences des opérations électorales

- Mettre en place une chambre de contrôle politique, chargée de certifier toutes les étapes du processus électoral

- D’augmenter le budget de sensibilisation électorale et d’observation électorale, afin de renforcer les capacités de la CENI et de ses partenaires sur ces étapes clés du processus électoral

A la CENI

Il lui appartient :

- D’utiliser tous les canaux d’information pour notifier à tous les électeurs concernés par toute éventuelle modification de l’emplacement de leurs bureaux de vote

- D’organiser le vote anticipé des personnels en uniforme afin de leur permettre d’être disponibles le jour du vote pour la sécurisation du scrutin

- De renforcer les capacités des membres des bureaux de vote et de tous les acteurs qui interviennent dans le processus électoral

- De veiller à ce que tout le matériel de vote soit effectivement acheminé vers les bureaux de vote avant le début des échéances électorales

- D’afficher au préalable la liste des bureaux de vote en vue de permettre leur identification par les électeurs avant le jour du scrutin

- De s’assurer de l’affichage de la liste des électeurs sur les portes des bureaux de vote avant le jour du scrutin

- De prendre les dispositions nécessaires pour que les sites désignés comme bureaux de vote soient dotés de toutes les commodités nécessaires.

Aux partis politiques et aux indépendants

- Il leur revient de travailler à ce qu’ils soient effectivement représentés dans les bureaux de vote, il y va de la crédibilité du scrutin

- Revoir le profil de leurs représentants dans les bureaux de vote, afin de disposer des points focaux avec un niveau de connaissance acceptable de la loi électorale

- De renforcer les capacités de leurs représentants sur les rôles et missions qui leur sont assignés tout au long du processus électoral

- D’encourager la mutualisation de la représentation de l’opposition dans les bureaux de vote afin d’avoir un maillage rationnel de la cartographie des bureaux de vote

- De continuer à travailler à instaurer un climat de paix, de cohésion sociale avant, pendant et après les élections

- De faire preuve de retenue et de prudence dans les propos tenus lors du processus électoral

- D’user des voies de recours légales en cas de contestations des résultats

Aux médias et à la société civile

- De continuer la sensibilisation des populations en matière de cohésion et de dialogue social

- De vulgariser les messages clés sur l’information électorale

- De mettre en place une plateforme de concertation entre toutes les coalitions ou alliances impliquées dans la sensibilisation et l’observation électorale

- De travailler à l’harmonisation des outils de sensibilisation électorale, ainsi que des formulaires d’observation électorale

- De constituer un réseau de journalistes spécialistes des questions électorales représenté dans chaque province et ayant un contact régulier avec les démembrements de la CENI et la société civile du domaine des élections.

A propos de l’organisation FASO NEEMA

FASO NEEMA est une organisation de droit burkinabé qui intervient dans le triptyque Humanitaire- Paix- Développement avec pour VISION de : « faire des communautés humaines des atouts de la résilience et du développement durable ». Elle se donne pour objectif principal de « participer aux réponses aux urgences et crises humanitaires et de soutenir la résilience, la paix et le développement durable ». C’est ainsi que l’association a opté de se mettre au service des personnes dans le besoin, afin de les assister, les soutenir, renforcer leurs capacités et plaider leur cause auprès des porteurs d’obligation, aux lieux et espaces de pouvoirs ou d’influence.

Au-delà de l’humanitaire, son pilier « Paix », couvre les questions relatives à la cohésion et au vivre ensemble, au renforcement de la gouvernance, à l’Etat de droit et à la citoyenneté responsable. Ainsi, pour les années électorales 2020 et 2021, FASO NEEMA s’est engagée à apporter sa contribution à la participation du citoyen au jeu démocratique, d’une part en accompagnant le processus électoral et d’autre part en œuvrant pour le renforcement de la cohésion sociale.

- 
Fait à Ouagadougou le 01 Décembre 2020
Pour plus d’informations : www.fasoneema.bf

Pour l’Organisation FASO NEEMA,

Le Secrétaire General